Obscure rpg
Rejoins l'obscurité d'un lieu que l'on détèste tous... le lycée!!!



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Départ du RP : enfermés dans le gymnase...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Ven 18 Avr - 21:50

Le professeur venait de mourrir. Jess n'en revenait pas encore. Il restait là, le corps du défunt homme gisant dans ses bras baignés dans le sang écarlate et épais du mort.

La plus grande partie des élèves autours de lui s'était précipité vers les hublots, appatés de terreur à l'écoute des tirs qui provenèrent de la cours extérieure...

Le jeune homme déposa de ses doigts tremblants le cadavre sur le sol humide, essuya frénétiquement la crasse de ses mains sur son pantalon sombre et tenta de se lever une première fois: mais rien à faire, la terreur, mêlée au dégoût de la scène l'empêcha de se lever. Cepandant, avide de connaitre à son tours la terrible scène qui se déroulait à l'extérieur, sa curiosité lui donna la force nécessaire et les muscles firent le reste.
Une seconde plus tard, le terminal se retrouva debout, et se dirigea vers les fenêtre, rejoignant le troupeau de bétail que formait les autres élèves, compressés comme des animaux à l'odeur attirante et séduisante de la nourriture. Mais il ne s'agissait pas la de nourriture, juste d'horreur et de sang.

Il arriva trop tard car les coups de feu s'étaient tus, mais bien assez tôt pour perçevoir les formes des casques noirs et des fusils d'assaut disposés en ligne devant les grilles du lycée, et tous satisfait des gibiers éliminés. C'est à dire, les dizaines d'élèves gisants sur la terre poussiéreuse et le béton.


*Par l'enfer... que se passe-t-il, bon dieu?*

Il sursauta et émit un sourire nerveux à l'entente de ses propres mots, forcé de constater l'étrange opposition de sa déclaration.
Ce n'était pas le moment de plonger dans l'anxiété religieuse où autre refuge spirituel.

L'élève se resaisissa imméidatement, avalant sa salive et serra les muscles de son corps, l'équivalent du pincement pour savoir si l'on rêve où s'il on est réveillé.

Soudain, il sentit une froideur étrangère entre les doigts de sa main droite, et effectua une courte pression de ces derniers contre sa paume : il tenait quelque chose dans la main.

Il s'agissait des clefs laissées par le défunt-pauvre-professeur, les clés qui lui permettraient (et entre autre aux autres élèves) de sortir du gymnase et d'avoir accès aux autres serrures du lycée.

Mais déjà, en qualité de délégué principal des dernières années, il constata l'empleur des regards ouverts aux orbites démeusurés tournés vers lui. Ils le fixaient tous comme des zombies, dans l'attente d'une réaction de leur représentant officiel...

Que faire?


[Donc, chers collègues, à vous maintenant de décrire votre situation dans un tel moment (rappeler vous de l'historique du jeux) et venez à moi Twisted Evil mdr]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Dan
Non-contaminé
Non-contaminé
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 28
Classe (niveau) : Première Gen
Groupe sanguin : O+
Date d'inscription : 07/01/2008

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 29 Mai - 0:31

Il est neuf heure, Dan se prélasse devant un verre d'eau. Il sait qu'il ne peut pas le boire, mais ce n'est pas l'envie qui lui manque. Il tourne le verre dans tout les sens, observe chaque détails susceptible de l'étonner un peu plus. Beaucoup pourrait dire qu'il est fou, mais ici, bader face à ridicule objet est tout ce qu'il y a de plus normale. Ça calme les nerfs, ça passe le temps. Quand vous faites ça vous n'êtes pas en dehors du gymnase à risquer votre vie afin de récupérer quelques pansements et un peu de pénicilline. On bade, on s'engueule, on se console, enfin, on fait tout ce qui est possible pour ne pas péter un gros câble.

Ici la plupart des gens font une dépression nerveuse. Mais on se cache, trop pudique pour montrer qu'on pleure en public. Dan se souvient de ses journées passées à faire la gueule. Il faisait souvent la gueule à Carla. Ça se bectait pour un rien, souvent pour une photo de nana en bikini planquée dans fond de son casier. Tous le monde croyait que tout se passait merveilleusement bien dans leur couple. Carla et Dan, le couple modèle, Carla et Dan, l'exemple que tout les amoureux devraient calquer. Quelle grosse marade ! Dan lui savait qu'il n'en était pas ainsi. Parfois, au fond de lui il se disait que c'était un vrai salaud, parfois il mettait ça sur le compte de la fatalité. Mais qu'est-ce que la fatalité sinon un concours de circonstances vous plongeant en pleins tourments.

Dan est dépressif, mais assez salaud pour l'oublier. Son amour de toujours, son petit canard en sucre, son petit cœur, sa belle étoile, son petit perroquet, bref, Carla ; elle, elle était portée disparue, et lui, il était là, plongé dans un bade le plus total à s'extasier face à son reflet.
On dit que l'amour dure trois ans... Eh bien le type qui a pondu cette merde -non, je suis sûr que vous le pensez- n'avait pas forcément tort. Son couple partait en vrille. La première année ils étaient fait l'un pour l'autre, la deuxième année ils s'aimaient, la troisième ils se fréquentaient. Tout va en se dégradant, il voyait d'autres filles, le salaud qu'il était. Il sortait souvent le soir alors qu'il disait à Carla qu'il passait sa soirée à réviser. Il échangeait des images trash avec ses potes et d'autres inconnus sur internet. Dernièrement il sort d'une période 'Mangeur de vomis japonnais'.

C'est comme ça le foot. Plus tu fréquentes plus t'es un bon. Ce n'est pas la beauté de la nana que tu tire qui compte, c'est le nombre de cannons que tu peut tirer à la fois. Oh! N'allez pas dire que sortir avec plusieurs nanas en même temps est impossible. Vous savez vous même que tout est une question d'organisation. Plus t'as un agenda structuré et performant plus tu es discret. Dan enviait secrètement ces amis du club de foot, mais il était trop lâche pour faire de même.

Dan avait beaucoup d'amis. Quand il sortait s'était le roi de la soirée. Partout où il allait on lui faisait la bise. Quand il allait en boite la patronne l'embrassait sur la bouche. Oui Dan avait beaucoup d'amis. Sauf ce soir là.
Dan rentrait de soirée, au volant de sa mustang fraîchement offerte par son père pour sa réussite scolaire de l'an passé. Il était trop déchiré pour voir arriver le motard. D'un coup, BAM!
Il est stoppé net, projeté en avant, la gueule collé contre le volant. Le motard avait tout juste eut le temps de sauter de sa bécane pour s'écraser contre le parvis. Bilan, une jambe cassée et deux véhicule ruinés.
Dan se retrouvait au tribunal. Bizarrement il se sentait seul debout face au juge à écouter sa sentence. Il se souvient s'être retourné, il n'y avait personne, pas de famille, pas d'amis et pas de Carla.
Le coup est dur à encaisser. On t'as pendant si longtemps mentis. « Sois important et tu auras des amis. » Aujourd'hui Dan à envie de dire: « Sois important et tu te fera enculer ». Pardonnez l'expression mais il se le répétait souvent devant la glace le matin.

Après ce jour il n'a plus jamais été le même. Maintenant il les choisit bien ses mais, Dan. Il ne fait plus confiance à l'être humain. Il est seul assis au fond de ce gymnase à fixer son verre d'eau qu'il ne pourra pas boire. Il se sent observé, mais il ne lève pas la tête, car il sait que lever la tête lorsqu'on est observé est un signe de faiblesse. Signe que l'on a guère confiance en soi. Oui Dan était devenu calculateur depuis quelques temps. Mais il avait bien envie de changer, de se racheter. Ah! Quelle joie ce serait s'il pouvait se racheter de toutes ses erreurs passées. Alors il réconforte les gens, il prend le temps d'écouter leurs problèmes. Il décide de participer à des excursions hors du gymnase pour récupérer des vivres... qui sait, peut être qu'un jour il y laissera sa peau.

Mais comment cela à-t-il commencé déjà ? Oh, oui. C'était un jour comme les autres. Comme d'habitude Dan était en retard. Carla lui passe un coup de fil:
- Dan, t'es où?
- Je sors tout juste de cours, j'arrive.
Carla soupire au bout du fil. Apparemment elle avait passée une mauvaise matinée et elle était sur le point de reprocher ses malheurs à Dan. Et il n'eut pas à attendre car elle rétorqua de but en blanc:
- Y'en a marre à la fin! Tu peux pas dire à ton prof de vous lâcher un peu plus tôt?
Question stupide qui ne mérite qu'une réponse stupide. Dan lui a déjà expliqué dent fois pourquoi il était toujours en retard:
- Je pourrais ouais, j'y penserais la prochaine fois, c'est promis. Bon attends je te vois, j'arrive, bisou.

Quelques minutes plus tard -oui car Dan a mentis afin que Carla le laisse un peu en paix- il arriva face au réfectoire. Là c'était la panique, Carla se tenait debout au milieu de la foule devenue dégantée. Elle se tenait le visage dans ses mains, complètement perdue et esseulée. Dan aurait voulu la laisser là, mais il pensa qu'il n'était pas aussi salaud pour faire cela. Il l'attrapa par le bras et lui demanda ce qu'il se passait. Carla prit une grande inspiration s'expliqua:
- J'en sais rien. Il y a eut du bruit à l'intérieur du réfectoire, des gens sont sortis en pleine panique et puis...
Un type percute Dan, son sauveur, grâce à lui il n'aurait plus à écouter les jérémiades de Carla. Le type agrippa Dan par la veste et lui hurla de se rendre au réfectoire. Après ça Dan ne se souvient de plus rien. Il se retrouvait dans le gymnase sans Carla, haletant et tout aussi paniqué que les autres élèves. Oui car c'est toujours comme ça. Quand dix mecs hurlent dans tout les sens que quelques choses ne va pas et qu'il faut à tout prix se tirer sous peine de mourir, cent types cavaleront derrière à répéter les mêmes conneries.

Dan en était là, les gens entourait Jess, le président des délégués. Dan ne le connait pas, mais il sait déjà qu'il ne l'aime pas. Oui, un type faisant partie de l'équipe de foot est censé haïr les délégué, ils sont trop taffioles sur les bords pour qu'ils aient le droit qu'on leurs adresse la parole. Dan était comme tout le monde ici, il chiait dans son froc. C'est à cause des gens comme lui que les foules se perdent dans une folie furieuse que rien ne peut arrêter. Mais non, Dan n'est pas le Mec-qui-fout-sa-merde, vous savez, le gros con que vous voyez toujours dans les films catastrophes américains.
Non, Dan est autre chose. Il se voit comme le messie de la foule, le prophète qui poussera les élèves à emprunter la 'bonne voie', celle qui est conforme aux règles de la société, qui en somme revient à fermer sa gueule. Dan s'avança alors vers Jess et lui balança:
- Bon si t'es le délégué tu devrais prendre des initiatives non? Mais puisque t'es aussi bloqué qu'un puceau juvénile je vais le faire pour toi...
(Traduisez: Fermez vos gueules et écoutez moi.)
- Tu gardes les clefs avec toi. Vu ce qu'il se passe dehors, il ne vaut pas sortir d'ici avant de savoir ce qu'il se passe.
La foule commence à gronder. Comment ça ne pas sortir? Impossible! On veut rentrer chez nous! Et c'est partie pour paranoïad party. Ça s'agite dans tout les sens, ça hurle, ça pleure, ça se bouscule, ça s'insulte et j'en passe les meilleurs.
- Du calme! On ne va pas non plus tous crever ici. Les types qui sont dehors ne sont pas des flics ... les flics ne tirent pas sur des étudiants.
Là on croirait plutôt qu'il cherche d'abord à se rassurer lui même, mais il poursuit tout de même:
- Alors on reste calme. Les vrais flics ne vont sûrement pas tarder. D'ici les tarés de dehors ne peuvent pas nous avoir. Attendons les flics ici, ils connaissent leur job, faisons leur confiance pour une fois.
Avec un petit clin d'œil tout s'arrange. Ou du moins certains arrivent à se calmer. Dan s'approcha de Jess et lui murmura à l'oreille:
- C'est toi le délégué. Parles, il ne veulent entendre que toi. Ressaisis toi, si personne ne les calme c'est la fin...
Oui, la petite phrase choc. Celle qui montre à quel point tout va mal. Si tout les pilotes d'avions agissaient de la sorte lors d'une rencontre de perturbation il y aurait très certainement un suicide collectif à bord. Quoi qu'il en soit, Dan gardait sa main posée sur l'épaule de Jess, désormais c'était à lui de jouer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukanoma.forumeast.com
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Mer 4 Juin - 18:18

[à partir de maintenant, j'essaie à la 1ère personne Razz ]

Mon souffle, presque invisible, me faisait attrocement mal. La peur, c'était la peur qui me paralysait. Et je la sentait monter en moi comme une fièvre folle.

Ce type, le professeur, était devant moi, posé là, mort. Mort. Sans vie. Torturé aussi... mais qui pouvait bien faire telle atrocité ! Et comment le brave homme avait-il réussit à rester en vie quelques secondes de plus? Quelle élan de courage, de désespoir et de rage avait pu créer une pulsion suffisante pour que ce dernier ne cours une dernière fois jusqu'à ses élèves.

Il nous aimait. Quelle pensée insupportable. Voilà dont où mène l'amour. Ca m'écoeur.

Et soudain, je sens ma poitrine se contracter. Depuis tout à l'heure je n'ai aps bougée, les clefs froides laissées par le cadavres entres les doigts. Je ne l'ai pas quitté des yeux, et j'aperçois le sang épais et chaud qui coule jusque sous mon pantalon...

- Beurg...

Je contient une déglutition qui a faillit m'échapper, et je me retourne pour m'arracher au corps déchiqueté qui se tient maintenant dans mon dos. Qu'est-ce que je dois faire? Qu'est-ce que nous devons faire? Et ces types, dehors? Je vais mourrir? Non... pas comme ça... c'est un cauchemard !

Mes yeux se plissent et je reprends mon souffle. Lentement, j'inspire et expire l'air moite du gymnase. Mine de rien, ca me calme. je respire encore à fond, puis d'un geste de dégoût tente d'essuyer le sang qui m'est resté sur les mains, en salissant mon pantalon. Heureusement, il est noir, mais l'épaisseur du liquide donne une sensation hautement désagréable.

Et les autres, les élèvres autours de moi me regardent tous. Je suis le délégué principal, après tout, putain, et dire que c'était pour la frime. putain d'élection...

La sueur dégouline de mon visage, de mon coup, sous mes aisselles. je dois me calmer. Relèves-toi, Jess, relèves-toi!!! Ce qu'a dit le prof avant de mourrir, ce qu'il a dit... l'ont ils également entendu?


« ... ne sortez pas... ils vous tueront... ils sont là... les autres… »


Une voix s'élève à côté de moi. Un garçon. Il parle fort. Il crie, peut-être? Je crois qu'il s'adresse à moi... il m'en veut? J'entends très mal...

- Bon (...) le délégué (...)bloqué (...)le faire pour toi...

Il me demande de garder les clés, de ne pas bouger d'ici...

- C'est toi le délégué. Parles, il ne veulent entendre que toi. Ressaisis toi, si personne ne les calme c'est la fin...

Je hoche la tête, et je me relève, sur un genoux, puis un autre et je me hisse. Voilà, je suis debout. Tous les regards se tournent vers moi, et je découvre le porteur de la voix : un lycéen blond... je le reconnais... un type du foot, non?

Je me mord la lèvre, ca fait mal, mais finallement, ca me donne le courage d'affronter ce qui en l'occurence n'est plus un rêve...

- Eee... Ecoutez... ECOUTEZ TOUS ! Je sais que ce qu'il se passe ici est dément ! Je sais que vous êtes effrayés... moi aussi, je le suis... mais regardez par vous mêmes ! Ce type est mort! Un prof est mort! Alors ca veut dire que les types cinglés qui sont dehors n'ont peur de rien! Nous ne savons pas si la police viendra, mais le mieux pour le moment est d'attendre ici ! Surtout ne cherchez pas à sortir, ensemble, on est en sécurité tant que personne ne sort où ne cherche à entrer dans ce gymnase !!! Alors rassemblez vous! Oui! Rassemblez vous au centre du terrain et part classe!


J'ai mal à la gorge. J'avale ma salive et déboutonne le col de ma chemise. Mes yeux ne reflète que la peur, mais espérons... pas de panique, ne panique pas. Tu peux les aider, aides les à rester en vie !

Doucement, les élèves, tremblants de frayeur, après quelques échanges de regards vides, entament une marche silencieuse, blottit les uns aux autres sur le terrain de basket. J'en vois qui tombre tellement leurs jambes tremblent. Les filles blotissent leur visage dans leurs mains, dans leurs genoux. A côté de moi, le garçon aux cheveux blonds a posé sa main sur mon épaule. J'en sursaute légèrement, prit d'un frisson de sueur froide, pui me tourne vers lui.

- Merci. Et... c'est quoi ton nom? T'es de l'équipe de foot, non? Ecoutes, faut trouver un moyen de sortir pour voir ce qui se passe exactement [lui dis-je à voix basse]. Il faut s'organiser, alors est-ce que tu es prêt à m'aider?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Dan
Non-contaminé
Non-contaminé
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 28
Classe (niveau) : Première Gen
Groupe sanguin : O+
Date d'inscription : 07/01/2008

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 5 Juin - 22:05

Et voilà, encore une fois Dan se retrouvé projeté en avant de la scène. Peut être a-t-il toujours été prédisposé à s'attirer les gros ennuis telle une foudre divine abattant sa colère sur un infidèle. Mais lui ne croyait guère en ce genre de chose. Non, Dan voyait Dieu comme un empereur romain allongé sur une couchette somptueuse à manger toutes sortes de fruits en hiver dans une salle richement ornées d'or et de marbre. Enroulé dans un voile de soie, Dieu se prélasserait face à la bêtise humaine, parfois il rirait de toute ses dents en or face à leur stupidité tout en trempant ses doigts dégoulinant de jus de raisins dans de magnifiques calices. Ce serait une personne bien portante et joufflue, ayant un visage carré dont un énorme nez rouge piémontais en surgissait tel une montagne. Bref, un bon vivant n'ayant que faire des affaires des hommes.
Oui, ils étaient seuls face à leurs destins tragiques, ces brebis dont aucun bergers ne les guide. Seuls quelques brebis sortant du lots tentent désespérément de protéger leurs sœurs.

Le président délégué avait enfin prit les choses en mains, il prit la bonne décision de faire rassembler ses brebis égarées. Maintenant il ne restait plus qu'à les occuper pour qu'elles pensent à autre chose que la mort. C'est comme dans les avions vous savez. Quand le pilote et les hôtesses vous disent de vous pencher en avant en mettant un oreiller sur vos genou. C'est complètement inutile car lorsque l'avion se crachera vous serez instantanément pulvérisé par la violence du choc. Non, je ne suis pas un gentil narrateur, je vous montre une réalité telle qu'elle pourrait être. Regardez Dan, il paraît cool et serein, mais au fond de lui il est pétrifié. Cependant, Dan est un optimiste et il aime à penser que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Oui, même s'il ne connait pas l'œuvre de Voltaire il est comme Candide, un jeune enfant trop naïf pour percevoir la réalité telle qu'elle est.

Au milieu de la salle ça se bouscule, ça grogne, ça gémit, ça pleur, ça se prend la tête. Le président des délégués lui demanda comment il s'appelait. Dan sourît, qui dans ce lycée n'avait pas entendu parlé de lui, certes beaucoup de monde, mais venant de la part du président des délégués Dan se sentît dévalorisé. Cependant il répondît d'une voix empâtée :
«Dan, Dan Cunningam. Pour sortir ce n'est vraiment pas le moment, regarde-les. Au moment où tu ouvriras les portes ils se précipiteront dehors et personne ne pourra plus les arrêter. Il faut commencer par recenser tout ce petit monde, savoir qui est qui et former des groupes d'entraide. Je pense qu'il faut que tu convoques les délégués de classe après qu'ils aient fait un rapport concis sur la situation de leurs classes. Suite à cela tu pourras gérer la foule en les triant par classe. De plus s'ils se regroupent par connaissance cela calmera pas mal d'esprit. Alors, que comptes-tu faire, président ?»

Dan essayait de se retenir, mais il allait faire dans son pantalon. Pourtant réputé pour avoir des 'couilles' où il faut quand il le faut, il faut avouer qu'à cet instant il était comme toute personne présente dans ce gymnase, à savoir : Près de la psychose démentielle.
Il lui fallait se calmer, et cela il le savait. C'est ainsi, qu'en bon footballeur il sortit son ballon de foot pour s'amuser un peu, ou plutôt passer discrètement ses nerfs sur le cuir épais du ballon ovale.
Entraîné à ne pas dévoiler sa peur. Lorsque l'équipe adversaire décèle une peur au fond de vos yeux s'en est finit, elle parvient à cerner vos penser et peut anticiper vos faits et gestes. Ce n'était certes pas la même situation, mais s'il montrait qu'il paniquait ses paroles n'auraient plus de sens pour les autres et lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukanoma.forumeast.com
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Sam 7 Juin - 12:18

Dan Cunningam. Ah, oui, ca me revenait. Pendant encore quelques secondes, j'observais le visage fin et clair du joueur du foot. La pression faisait décidémment perdre ses couleurs au jeune homme, et quoiqu'il essaya de faire pour dissimuler ses sentiments, je ressentais clairement sa nervosité, enfouit tout au fond du ballon de caoutchouc qu'il s'entêta à frapper avec le pied.

Ses conseils me semblaient efficaces. Je pouvais lui faire confiance. Je devais. De toute façon, à l'heure actuelle, il n'y avait que ça à faire!
Après un bref hochement de tête en signe d'aquiescement, je tourna les talons et me dirigea vers le reste des élèves, tassé au centre du grand gymnase humide. Dan et moi étions les seuls debout. Nous étions les porte paroles d'une voix si térrifiée et si sourde aux événements extérieurs que même ma propre voix me paressa sortir des fins fonds des catacombes:


- Je veux que les délégués se lèvent et fasse l'appel dans leurs classes : Noms, prénoms, années, et régime externe, interne ou DP... J'ai du papier et un crayon (ils les saisit de sa poche de veste) alors une fois fait, je noterai tous les absents...

Je jetais rapidement un oeil autours de moi et trouva une chaise. Une seconde plus tard, je posais celle-ci devant moi et pour y déposer le petit carnet et le stylo. L'encre fuyait un peu, chose dont je venais de m'aperçevoir, mais peu importe...

Il fallait s'organiser, suffisament rapidement pour que le calme imposé par mon ordre permette de maintenir les curieux et autres inconscients qui bientôt, et j'en étais certain, demanderaient de sortir.
Sortir. Sortir, ou plutôt "s'enfuir" qui était un terme bien plus approprié dans la situation présente. S'enfuir d'ici, de ce lycée, de ce gymnase. C'étais finallement la seule et unique pensée qui occupait mon esprit embrumé. Mais jusque là, la sécurité était plus importante. La survie. Que se passait-il actuellement en dehors de ses murs? Etait-ce seulement imaginable?
Un cauchemar, oui, c'était un cauchemar, mais nous étions éveillés, et une fois encore, la vue du professeur mort sur le béton froid me rappella à la réalité.

Bref, j'essuya un filet de sueur qui coulait de mon front et observait les délégué qui effectuait leur tâche le mieux possible. Des noms, des dizaines de noms, d'identités résonnaient dans les airs, des appelles plein d'espoir, des vides pleins de terreur...
Je dirigea maintenant mon regard en direction du footballer. Celui là continuait de jongler de son ballon avec indolence. Ou peut-être était-ce le moyen d'oublier ce qui ce passait ici. Se concentrer sur une chose unique, ne rien laisser nous perturber, n'avoir qu'un seul objectif. A l'heure actuelle, je me demandais bien ce que ce garçon avait en tête. Quoique... s'enfuir de là, sans doute. Comme tout le monde.

Peu à peu, les voix se turent et une poignée de délégués vinrent jusqu'à moi. A ma grande surprise, l'effectif des élus n'étaient pas au complet. D'autres n'étaient plus là... le délégué des internes, entre autres.


*Slovan...*

Inconsciemment je notais en même temps le nom des recensés sur la petite page vierge, parfois, je demandais que l'on m'en épelle quelques uns. Des lettres, des noms, prénoms. La plupart m'étaient parfaitement inconnus, et d'autres provoquèrent silencieusement une sueur froide dans mon échine. De simples noms, des identités, des personnalités réduitent à leur signalement le plus pauvre.
Un liste noire, une liste pleine de mystère, de peur, de terreur. Tous ces élèves... que leur était-il arrivé? Où étaient-ils? Etaient-ils encore vie? Au moins, je priais pour que cette dernière idée soit encore vérifiable...


- Bien, finis-je par dire. On est pas beaucoup ici... Je vois que la plupart des absents, la quasi totalité en fait, sont Internes...

Ces infos collectées, que faire? Je regardais encore Dan dans l'espoir qu'une idée lui vienne. Mais finallement, une seule et unique pensée m'obsédait encore. De plus en plus fort, les clés que je tenais fermement dans la main animaient en moi un fantasme inpensable : ouvrir la porte du gymnase... Ouvrir... Mon corps se figea et un court frisson me parcourut.

Immédiatement, je tourna les talons et me dirigea finallement vers les hublots du batiment, accompagné des regards vides des autres élèves. Je devais regarder, encore une fois... Ainsi, je me hissais sur un banc et agrippa mes bras le long de la fenêtre ovale. Mes yeux effleuraient la poussière et le sang circulait rapidement dans ma tête, sans doute du à l'effort de rester dans une position aussi tendue.
Dehors, les corps inanimés des abbatus jonchaient encore le sol. Et ces hommes en noirs, ces hommes casqués et armés... non, comment pouvaient-ils être des policiers ?! Des flics pourraient-ils tirer sur des civils aussi facilement? Des ados qui plus est?!
Ma jambe tremblait, et bientôt je du redescendre pour éviter que ma nervosité ne fut visible par tous. Alors, j'avanca jusqu'au fond du gymnase et saisissa une grande bache verte, suffisamment grande pour couvrir l'intégralité des fenêtres qui donnaient de ce côté ci du gymnase.


- Dan, aides moi.

Cacher, faire disparaître ce spectacle déroutant était la seule chose que je pouvais faire. Une fois le travail terminé, une étrange obscurité mêlée à la lueur blaffarde des néons faibles et grésillants nous plongea dans une atmosphère à la fois rassurante et angoissante. C'était un cocon. Un cocon dure et humide sans lequel la survie de nous, petites larves pétrifiées et sans défense ne pourrions survivre. Etrange comparaison, mais véritable.

Mon stress évacué, je m'agenouilla contre un vieux matelas de gym et souffla un bon coup. J'aurais voulu dormir. Ah oui, dormir, puis me réveiller sans que cette situation n'est jamais existée. Pauvre rêve...

Il était 14h moins le quart et rien n'avais changé. L'atmopshère pesante et oppressante nous incitait à n'élever ni nos voix, ni nos sanglots, instaurant le silence. J'appuyais mes mains sur mon visage, le frottait et effectuait un bref soupir.

J'en avais marre. Rien à foutre, je voulais sortir !
Sans attendre plus longtemps, je me releva, essuya mon pantalon blanchit par la poussière blanche et m'avanca vers la grande porte noire.
J'étais devant. Son incroyable appel me fascinait.

Pas moyen de patienter. Il fallait que je l'ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Dan
Non-contaminé
Non-contaminé
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 28
Classe (niveau) : Première Gen
Groupe sanguin : O+
Date d'inscription : 07/01/2008

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Sam 7 Juin - 15:19

Le cliquetis de la montre de Dan résonnait, cette montre lui avait été offerte par Carla pour leur second anniversaire. Durant tout ce temps il la portait pour ne jamais oublier qu'autrefois ils s'étaient aimés bien plus qu'on peut l'imaginer. Dan jouait avec son ballon, il le faisait habilement tournoyer dans sa main droite, le jetait vers le plafond pour le réceptionner au pied. Ce ballon ovale lui avait été décerné l'année précédente, lors du tournoi national. C'était un bon souvenir, à l'époque il sortait tout juste de l'hôpital, la tête emplie d'espoirs, il pouvait aller mieux.

Jess avait prit en compte les conseils de Dan, il demanda à tout les délégués de classes de faire l'appel. Bien trop d'absents, beaucoup trop de silences. En réalité, Dan savait que cela n'avait guère d'utilité, cette manœuvre ne servait juste à occuper les occupants de la salle et de le faire prendre conscience d'une chose : Ils étaient seuls.
Suite à cela Jess eut la bonne idée de couvrir les ouvertures, du moins c'est ce qu'il croyait. Dan aida Jess à étendre la grande bâche le long du mur pour dissimuler les hublots, bientôt ils se retrouvèrent dans la froide obscurité. Les néons rendaient l'ambiance psychédélique, plus pesante, plus effrayante.

Dan se sentait mal à l'aise, il sentait que quelque chose allait se produire. Du fond de son être il savait que ce ne serait pas à leurs avantages. Sa respiration se faisait lourde, il avait l'impression que sa cage thoracique se rétractait afin d'écraser ses poumons. Son cœur battait à une allure folle, ses tempes battaient frénétiquement, il avait mal, il avait peur ... non, il était terrorisé.
Il se rendît compte que bientôt les choses allaient mal tourner. Lorsqu'il faisait le tour des petits groupes qui s'étaient formés, il les entendait murmurer. Ils se concertaient, se rassuraient puis ils finirent par se dire qu'il fallait sortir.


*Non! Pas question ! S'ils sortent s'en est finit! Ils leurs tireront dessus! Cependant j'ai moi même envie de sortir, il faut que je sache ce qu'il se passe.*

Dan regarda sa montre, elle indiquait 14h00 tout rond. Il tourna son regard successivement sur les portes du gymnase et les groupes tassés au milieu de la salle. Le manège dura une petite dizaine de secondes, après quoi il observa attentivement Jess ... Il venait d'avoir une idée.
Ils ne pouvaient rester éternellement dans cette salle, il fallait qu'ils bougent pour leurs survies, du moins l'un d'entre eux devait se sacrifier pour la communauté.

Jess était en train de se calmer tout en se frottant le visage. Il était agenouiller contre un matelas du gymnase, Dan alla s'accroupir face à lui et lui posa une main sur son épaule. Son regard était remplie de compassion mais aussi de résignation. Même s'il ne parlait pas, n'importe qui pouvait deviner que Dan avait quelque chose derrière la tête. Dan avait un défaut, son regard était expressif. Cela lui à toujours posé problème, il ne pouvait jamais cacher ses sentiments, c'était instinctif, il fallait qu'il les dévoilent.
Dan finit par sourire lorsque Jess releva la tête puis il chuchota pour que personne ne puisse les entendre.


-Je vais sortir, seul. J'essaierai de comprendre ce qu'il se passe dehors puis je reviendrai aussitôt. Jess, avant que tu ne dise quoique ce soit, sache qu'il faut que tu reste ici. Si nous sortons tous nous sommes mort, tu dois contenir ces gens. Alors écoute moi bien. Je vais sortir et tu fermeras la porte derrière moi, lorsque je voudrai revenir je taperai trois fois et je m'annoncerai, n'ouvres à personnes d'autres, compris ?

Dan avait peur, il sentait son ventre fondre et sa vessie se remplir. Non, c'était autre chose, il était stressé, comme avant tout ses matchs. Oui, il fallait se dire que ce n'était que du stress! Dan donna une tape sur l'épaule de Jess pour lui faire comprendre qu'il fallait y aller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukanoma.forumeast.com
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Sam 7 Juin - 18:56

Je me tenais face à la porte. Le trousseau de clés que je tenais fort entre mes doigts tremblants émettait de vifs soubresauts, et le tintonnement de l'acier qui s'entrechoque résonnait dans tout le gynmase. Tout en le resserant un peu plus fort encore, je repensais aux dernières paroles de Dan:

- Je vais sortir, seul. J'essaierai de comprendre ce qu'il se passe dehors puis je reviendrai aussitôt. Jess, avant que tu ne dise quoique ce soit, sache qu'il faut que tu reste ici. Si nous sortons tous nous sommes mort, tu dois contenir ces gens. Alors écoute moi bien. Je vais sortir et tu fermeras la porte derrière moi, lorsque je voudrai revenir je taperai trois fois et je m'annoncerai, n'ouvres à personnes d'autres, compris ?

Ainsi, il s'était porté volontaire. De son plein gré. Volontaire pour sortir le premier. Peut-pêtre premier à ne plus revenir, aussi.

Le footballer attendait derrière moi. Inconsciemment, je n'osa plus tourner la tête dans sa direction, et m'entêta à conserver le visage braqué sur le sol. Je devais lui ouvrir. Saisir la bonne clé, et ouvrir. Bordel, ca devrait être si simple ! Je serrais les dents dans l'espoir que le tremblement de mes bras et jambes cessent, mais rien à faire, je devais ressembler à chat qui va faire trempette. Un vrai lopette. Incapable même d'ouvrir une porte. Mec, ce n''était qu'une porte ! Alors pourquoi étais-je paralysé à la simple idée d'insérer la clé dans la cerrure, de pousser le battant et d'ouvrir?
Mon souffle s'était brusquement accéléré depuis, et la sueur dégoulinante n'en finissait plus de couler sur mon visage.
Bon sang, Dan me l'avait demandé, c'était sa décision, son choix, il le faisait pour tous ! Alors pourquoi je croyais si peu en son retour? Non, croire en lui, croire en lui, je ne pouvais faire que ca!

Enfin décidé, je baissa les yeux sur le trousseau. Le petit tas de clés serrées se décompressa à l'instant où j'ouvrais ma paume. Mes yeux se plissèrent, balayant scrupuleusement chacune des manufactures que je tenais entre les doigts : la clé du gymnase était indiqué par son étiquette rouge. Je soupira une dernière fois en saisissant délicatement celle ci entre mon index et mon pouce. Pourtant, mes yeux ne quittaient plus le reste du trousseau : j'avais en ma possession les clés suffisantes pour avoir accès à la salle des profs.

Assez de clés...

Pour la première fois depuis que je m'étais mis face à la porte, je me retourna vers Dan, et empoigna le trousseau encore plus fort. Non, il n'était pas question qu'il y a seul. Il n'irai pas seul. Personne n'irai.
Pas même moi.


- Dan, personne ne sortiras de ce gymnase seul. C'est hors de question.

Ma déclaration provoqua un coup de tonnerre chez le reste des élèves. ces derniers, dont la plupart s'étaient entre temps levés pour observer le spectacle, affichaient un visage empreint d'anxiété. Oui, ils voulaient tous sortir, évidemment. Tout comme moi. Aussi évident que cela me paraisse, Dan représentait à lui seul l'effigie d'honneur du sportif courageux et vainqueur. Une fois dehors, même moi en tant que délégué principal ne pourrais pas contenir la panique dû à la disparition du meilleur sportif du groupe. trop symbolique, à vrai dire.

- Dan, repris-je. Si tu décides de sortir de ce gymnase, alors je viens avec toi. Les autres ont trop peur, et le meilleur moyen de les garder en sécurité, d'éviter qu'ils ne sortent c'est que nous les enfermions ici jusqu'à notre retour. Je te propose une chose : on va sortir, tout les deux, et courrir jusqu'à la salle des profs. Là bas se trouve la ligne sécurisée du lycée, ou bien un PC ! De plus, cette salle possède une baie vitrée pare-feu, alors je suis sur que si les autres profs ou élèves sont en vie, ils se seront enfermés à l'intérieur. Ensuite, si tout ce passe bien, on reviendra chercher les autres.

Sans même attendre sa réponse, j'accrochais le trousseau à la poche de mon pantalon. C'était décidé. Tout était désormais clair pour moi. Nous allions sortir, Dan et moi, nous rendre à la salle des profs, appeler les flics, et revenir.

[Dan, réponds encore à ce poste et la mission débute !]


Dernière édition par Jess le Sam 7 Juin - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Sam 7 Juin - 19:49

Poste mission !


Principe (rappel) : les missions sont numérotées et distribuées entre différentes équipes. Chaque équipe change selon la mission. Un nombre de png (persos ou monstres non jouables) est donnés, il s'agit du nombre qu'il faut soit abbattre, soit sauver ( ! : les astérisques *** signifient un nbre aléatoire, en fonction du bon vouloir des admins ^^).

Equipe 1/Mission n°1 : Dan et Jess
Objectif de la mission : Accéder à la salle des professeurs.

Itinéraire : Cour > fontaine/ bat. des cours > hall/ bat. administratif > couloir de l'administration./

PNG/Monstres : ***

> des précisions seront approtées en cours de mission
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Dan
Non-contaminé
Non-contaminé
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 28
Classe (niveau) : Première Gen
Groupe sanguin : O+
Date d'inscription : 07/01/2008

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Dim 8 Juin - 11:53

Comme tous dans la salle, Dan restait stupéfait. Jess avait pris une décision, et à bien y regarder il ne changerai pas d'avis. Il avait ses yeux, à la fois déterminés et effrayés. Non, Dan n'y pouvait rien, il se sentait impuissant car il avait très bien compris que c'était une très mauvaise idée. Alors que Jess ajustait le fameux trousseau de clefs à son pantalon, Dan se concertait intérieurement, il lui fallait trouver la bonne décision.

*Non ! Tu ne peux pas sortir! Si nous sortons tout les deux et que nous y restons, ces gens seront enfermés ici et mourront à leurs tour. Mais il ne m'écoutera pas. Il est décidé, rien ne pourra le faire changé d'avis. Que faire ? Il faut trouver une solution !*

Mais Dan n'en trouva aucune. Ils allaient devoir sortir tout les deux ou alors ne pas sortir. Rester ici à attendre ? Impossible, il fallait agir avant que la folie ne s'emparent d'eux. Dan acquiesça finalement et invita Jess à ouvrir la porte. Il jeta un dernier coup d'œil sur les petits groupe et leur fit un signe de tête qui voulait dire : Nous reviendrons!

Dan préféra laissa le soin à Jess de choisir qui prendra la tête dans le gymnase durant leurs absence. À vrai dire cette excursion était très risquée, si aucun des deux n'en revenait il fallait quelqu'un digne de confiance pour gérer les derniers instants de ces élèves. Une tâche certes désagréable, mais il le fallait.
Après quoi, le footballeur se prépara à toute éventualité, il serra ses lacets, fit quelques échauffements sans trop en faire devant un public ébahit par tant de manières à un moment pareil.

La salle des profs paraissaient si loin pour Dan. À vrai dire il n'y avait jamais mit les pieds jusqu'à maintenant. Lui, comme tout les autres élèves de sa catégorie sont laissés à l'écart à l'autre bout du lycée dans un bâtiment industrielle. Dan n'aimait pas cet endroit, on y respirait mal, tout était lourd et pesant. Le grondement incessant des machines, le bruit des néons et des PC ne faisait rien pour égailler l'endroit. Comparer à ça, les bâtiments généraux étaient de loin le Pérou. Au moins il y avait du chauffage toute l'année, alors que chez les industriels...

Il était temps, les derniers préparatifs étaient terminés, ils pouvaient y aller. Dan resta les bras croisés sur le côté de la porte. Bientôt ils allaient enfin savoir ce qu'ils se passaient... si seulement ils pouvaient s'attendre ne serait-ce qu'à 1/10 de la réalité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukanoma.forumeast.com
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Dim 8 Juin - 14:39

Désormais, mon regard ne quittait plus les yeux de Dan. Une main posée sur le trousseau de clés, je caressa encore un fois la petite clef du gynmase avant de l'attrapper entre mes doigts et la tirer pour la décrocher du reste.

Le footballer avait finit par approuver ma participation à l'excursion, et je me sentais enfin prêt à être utile, ou du moins, à tenter quelque chose qui au fond était désepéré me donnait l'illusion que mes efforts ne seraient pas vain, et qu'ils pourraient très bien porter ses fruits. Dans le fond, la salle des profs n'était pas si loin, du gymnase, elle se situait à une cinquantaine de mètres. Malgré tout, sortir su gymnase, c'était se retouver directement devant les grilles du lycée, ces grilles devenues no-mans-land. Heureusement, entre le portail et nous se trouverait le parking intérieur, suffisamment large pour nous permettre d'échapper à l'objectif de ces hommes casqués dehors...

Ou du moins, c'est ce à quoi je priais le plus fort...

Après quoi, je secoua légèrement la tête parce que la pression du moment me provoquait une intense migraine. C'était le moment. Nous allions sortir. Sortir...
Quelques minutes plus tôt, j'avais fournit les directives nécessaires au reste des élèves, récupéré le stylo et le papier que j'avais soigneusement rangé dans ma poche.
Ma main tremblait. Tout mon corps, en fait. Mais une fois dehors, j'étais certain que l'adrénaline prendrait le dessus et que cette paralysie temporaire disparaîtrait. Il faudrait courrir. Oh, oui, je devrais courrir très vite, sans m'arrêter jusqu'à ce que j'atteigne le batiment administratif. Et j'espérais que Dan avait la même idée en tête.


D'ailleurs, ce dernier m'attendais déjà, appuyé contre le premier battant de porte, bras croisés, regard songeur, nerveux.

- On y va.

Je prononcais ses paroles sans trop les entendre moi même. A cet instant, j'écoutais seulement les mugissements sourd produit par la foule derrière moi. Les autres... les reverrais-je ? Ils étaient terrifiés, je le sentais, et moi aussi. Allez...
Je serra les lèvres à l'instant ou la clé pénétra dans la cerrure. Puis, d'un geste sec et brusque, mon poignet se tourna, la poignée avec. Les vieux gonds rouillées grincèrent fort, assez puissament pour que leur son ne résonne dans toute la vaste salle.

C'était fait. La porte était ouverte !

Coeur battant, mains serrées j'appela Dan de la main et sans plus attendre, nous accédions à l'extérieur. Immédiatement, l'air chaud du début d'après midi eu l'effet d'un excitant naturel. Un rire nerveux se déclencha tendit que j'enfermais à clef les autres. Mes mains se pausèrent sur les battants de la porte. Ma tête s'y appuya à son tours. A cet instant, je ne controlais plus rien, ni ma respiration, rien de mon corps. Encore un moment de paralysie monstrueusement frustrante. Dan se tenait à côté, je le sentais, mais je ne le voyais pas. Que faisait-il à cet instant?

Pas le temps de savoir, car déjà, après un bref effort physique et psychologique, je reprenais le contrôle de moi même et braqua mes yeux dans les siens :


- Dan, courrons !

Voilà, c'était partit. Nous courrions jusqu'à l'intérieur de la cour, sans jamais, non jamais, n'oser jeter un regard vers ces grilles sinistres, ce no-mans-land sordide où reposait encore les élèves abbatus.

Notre vie ne tenait plus qu'à notre courage aveugle.


[à toi de faire le 1er poste dans la cour]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Neron
Disparu
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Classe (niveau) : 1ère GEN
Groupe sanguin : B+ pour l'instant....
Loisirs : Bricoler, réfléchir, et parfois torturer.
Date d'inscription : 09/06/2008

Survivants
PV:
25/25  (25/25)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Mer 11 Juin - 16:59

La sonnerie de midi est déjà passer depuis bien 10 minutes, que je sort a peine de la salle du club de robotique. Comme a mon habitude, toujours le dernier a sortit, ne me souciant pas de se qui m’entoure lorsque je suis plonger dans la programmation.

Je sors de la salle, et je m’engage dans ce couloir, couloir glauque aux couleurs ternes. Voila deux ans que je suis a leafmore, et je ne peut toujours pas blairer l’atmosphère qui y règne.
Donc me voila, en train de marcher à pas lent, pour satisfaire se grognement qu’émet mon estomac depuis près d’une demi-heure. Je me dirige vers cette machine à gaver qu’est le réfectoire.

Je suis le dernier à sortir, et comme d’habitude, je ne croise personne dans ce couloir glauque. La plupart des élèves sont déjà au réfectoire, et les autres sont partit. Me voila seul dans ce couloir, et l’atmosphère se fait plus pesante a chaque pas.

J’avance seul dans ce couloir. Au bout de ce couloir se trouve le réfectoire, porcherie inhumaine. J’avance, et déjà des élèves sortent de ce lieu immonde. Ont-ils fini de mange ? Cela ne m’étonnerait pas, je suis vraiment en retard parfois. Ils sont en retard eux aussi. Ils courent, peu être un rendez-vous. Bientôt, d’autre les suivent, puis ils en arrivent encore te encore.

L’alarme a incendie retentit. Ce bruit sourd, agressif, stop net mes pas. Et il me fallut peu te temps avant de comprendre. Je me dirige vers le gymnase comme si de rien était, mais j’ai compris, et ils ne doivent pas le voir.

J’ai compris se qu’ils veulent, se qu’ils essayent de faire, mais je ne tomberais pas dans leur piège. Tout les demi-pensionnaires, et les profs aussi. Je me dirige vers le gymnase sans me faire remarquer. Je suis sur mes gardes, ils ne m’auront pas.

Le gymnase se remplit assez rapidement, dans un chaos qui me satisfait, bien que totalement théâtral. Ils ont vraiment bien prévu leur coup, je peux dire que l’on s’y croirait vraiment.
Les portes du gymnase se ferment à double tour, comme dans les vieux films d’horreur. Les profs nous appellent, nous comtes. L’alerte incendie est fini depuis un moment, que parmi les profs, une sortit est tenter. Les deux premiers candidats ne reviennent pas, et d’autre, sont désigner volontaire pour partir les chercher. Et bientôt, le dernier prof restant par a son tour. Je ne dirai qu’un mots : Ingénieux.

Je comprit qu’ils étaient prêt a tout lorsque le prof qui nous avaient quitter le dernier fut de retour, ensanglanter jusqu’au cou, un bras en moins. C’était vraiment bien fait. Il est mort devant nous, dans les pleures et les cries de tout ces élèves, compagnon de théâtre. C’était vraiment bien fait.

Un garçon s’approcha du corps, hésitant avant de le saisir. Il s’appelle Jess, et il est délégué des élèves. Enfin je crois. Il prit les clefs du gymnase, les clefs de notre prison. Il nous fit nous rassembler au centre du terrain. Malgré sa demande, je vis bien que j’étais le seul a être rester dans mon coin, a l’écart des autres. Je n’aime pas la foule, ni les autres élèves à vrai dire.

J’étais resté dans mon coin, à l’écart, et j’assistais à ce spectacle morbide a souhait, comme je les aime. Ils avaient vraiment tout bien préparé. Et maintenant, entrer en scène du sportif, Dan je crois, un type de ma classe que je ne porte pas dans le cœur, comme tout mes autres camarades de classe. Sur de lui, monsieur le grand qui n’as peur de rien. C’est cela qui ma fait un choc. Tout cela ne pouvait pas être leur plan, sinon ce Dan n’aurait vraiment pas peur, mais je pouvais néanmoins distinguer un doute au fond de ses yeux. Il avait peur.

14 heures, Jess et ce Dan ont décidé de sortir. Après tout ils font ce qu’ils veulent non ? Ils ont convenue de nous enfermer, idée totalement stupide de leur part, après être sortit. Depuis leurs sortit, tout le monde est nerveux et se demande bien si ils reviendront, vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Mer 11 Juin - 21:24

Poste mission !


Principe (rappel) : les missions sont numérotées et distribuées entre différentes équipes. Chaque équipe change selon la mission. Un nombre de png (persos ou monstres non jouables) est donnés, il s'agit du nombre qu'il faut soit abbattre, soit sauver ( ! : les astérisques *** signifient un nbre aléatoire, en fonction du bon vouloir des admins ^^).

Equipe 2/Mission n°1 : Néron
Objectif de la mission : Ouvrir la réserve du gymnase.

Itinéraire : aucun

PNG/Monstres : 1

> des précisions seront approtées en cours de mission
_____________________________

Les élèves rassemblés au centre du gymnase s'entassent. L'obscurité environnante maintient le groupe dans un silence écrasant. Cela fait maintenant un quart d'heure que Dan et Jess était parti. Il faut chaud, humide, l'attente est insupportable.

Vous n'avez pas les clés, elles ont étés emporté par Jess, et n'avez d'autre choix que d'attendre le retour des deux élèves. Mais... reviendront-ils?

Il vous vient soudainement l'envie incontrôlable de sortir à votre tours. Vous êtes dans le gymnase. Vous ne pouvez pas en sortir...

Voici vos objectifs :

- Un élève nommé Tim (PNJ) se trouve blottit contre sa petite amie Nina (PNJ). Il vous aidera car vous sentez que, comme vous, il en a assez de cette situation. >> allez lui parler et la mission débutera.


Dernière édition par Jess le Sam 14 Juin - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Neron
Disparu
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Classe (niveau) : 1ère GEN
Groupe sanguin : B+ pour l'instant....
Loisirs : Bricoler, réfléchir, et parfois torturer.
Date d'inscription : 09/06/2008

Survivants
PV:
25/25  (25/25)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Mer 11 Juin - 22:55

Voila plus d'un quart d'heure que les deux abrutis sont sortit. Même si je doute qu'il revienne, je ne veut pas crever ici. Cela fait un quart d'heure que je pense. Je n'est que peu fréquenter le gymnase depuis que je suis a leafmore, mais si je me rappelle bien, il y as une réserve ici. Même si ce n'est pas grand chose, je pourrai déjà me procurer quelque pièce dans les équipement sportif, et peu être même me fabriquer de quoi me défendre. On ne sait jamais se qui pourrai arriver.

Le seul problème c'est que si j'y vais tout seul, les autres rats présent au gymnase risque de ce jeter dans les stock et détruire un objet important. Il me faut de l'aide, mais de qui ? Je n'aime aucun élèves ici. Mon choix fut vite prit au moment ou je pose mes yeux sur le jolie couple de Tim. Tim, c'est le grand mince là bas, enfin l'asiatique quoi, et la rousse a côté, c'est sa meuf, Nina je crois. Tim est un matheux, et il est aussi délégué. Même si je ne l'aime pas, comme tout les autres d'ailleurs, il me semble être la personne qu'il me faut.

Etant délégué, il arrivera a garder la foule, enfin c'est ce que disent mes calcules. Quand a Nina elle pourra toujours distribuer les ballons au rats présent histoire qu'il dé stressent un peu. Il commence a m'embrouiller avec mes calcules ceux la.

Donc me voila partit en direction du couple pour parler de mon idée a Tim


- Excuse, t'est bien Tim le délégué des Term ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Mer 11 Juin - 23:02

- Excuse, t'est bien Tim, le délégué des Term ?

Le garçon releva immédiatement la tête, jusque là blottit contre Nina.

Tim : Oui, de la terminale S.

Il fronça légèrement les sourcils.

Tim: Tu penses qu'ils vont revenir bientôt? Jess, et le footballer...

A côté de lui, Nina dirigea son regard vers Néron. Elle ne le reconnu pas immédiatement, mais elle l'avait remarquée un peu plus tôt, tandis qu'il restait collé dans son coin du gymnase.

Nina : ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Neron
Disparu
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Classe (niveau) : 1ère GEN
Groupe sanguin : B+ pour l'instant....
Loisirs : Bricoler, réfléchir, et parfois torturer.
Date d'inscription : 09/06/2008

Survivants
PV:
25/25  (25/25)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Mer 11 Juin - 23:31

-Tu penses qu'ils vont revenir bientôt? Jess, et le footballer...

-Franchement, je l'espère pour eux.


Mon ton insouciant a l'air de le choqué, mais pas de temps a perdre en bavardage, il faut agir et vite.

-Bon j'ai une idée mais il faut que tu m'aide.

Je prit quelques minutes pour lui expliquer mon plan, mais bien sur je ne lui est pas dit se que je cherche vraiment. La seule chose qu'il sait est qu'il doit m'aider a ouvrir la porte de la réserve, et a distribuer des ballons et autres accessoires pour détendre un peu l'atmosphère crisper qui règne dans ce lieux glauque.

-Alors tu vas devoir leur expliquer que tout cela est pour passer le temps, jusqu'à ce que les forces de l'ordre présent dehors éliminer les élèves rebelles qui foutent le bordel depuis midi. Tu marche avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 12 Juin - 11:29

- Alors tu vas devoir leur expliquer que tout cela est pour passer le temps, jusqu'à ce que les forces de l'ordre présent dehors éliminer les élèves rebelles qui foutent le bordel depuis midi. Tu marche avec moi ?

Tim observa Neron encore une seconde. Il ne comprenait pas vraiment, mais de toute façon, le meilleur moyen de passer le temps, c'était de l'occuper, non?

Tim : Drôle d'idée... Mais moi, je te suis.

L'asiatique se leva, déposant soigneusement les mains de Nina ses genoux, et observa encore le reste des élèves.

Tim : certains sont terrifiés, ils ne bougeront plus... Comment tu comptes faire pour ouvrir la réserve? Il y a un cadena, non?

_________________
Rang 7
Attaque normale : 5dgts
Attaque batte de baseball : 10dgts *pas encore*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Neron
Disparu
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Classe (niveau) : 1ère GEN
Groupe sanguin : B+ pour l'instant....
Loisirs : Bricoler, réfléchir, et parfois torturer.
Date d'inscription : 09/06/2008

Survivants
PV:
25/25  (25/25)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 12 Juin - 11:41

-certains sont terrifiés, ils ne bougeront plus... Comment tu comptes faire pour ouvrir la réserve? Il y a un cadenas, non?

Bien sur qu'ils étaient terrifier, un prof était mort devant eux. Ces petites bêtes s'effrayent de peu. Je ne dis pas ces mots, ou alors je risquerais de perdre l'aide de Tim, mes calcules étaient formel.

- Oui il y as un cadenas, mais...

A ce moment là je sort mon couteau suisse de ma poche et le lui montre.

-J'ai ça, je n'est jamais forcer de serrure avec mais il y a un temps pour tout.

"Même pour mourir." Ce petit commentaire sarcastique ne fini pas ma phrase. Le délégué est déjà assez paniquer comme cela, et une blague de ce gout ne ferai qu'aggraver l'atmosphère. Me tournant vers Nina je rajouta.

- Tu peut venir nous aidez, ainsi tu ne sera pas loin de Tim.

Je fit preuve d'une certaine gentillesse avec ces mots, mais de cette façon je m'assure un peu plus l'aide de Tim. Je retourne mon regard sur celui ci avant d'ajouter.

- Alors on y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 12 Juin - 11:55

Le couteau que brandissa Neron fit légèrement frémir Tim. Une telle arme à un moment pareille pouvait être l'auteur d'un dérapage incontrôlé, pensa-t-il.

Tim : Très bien, si tu penses pouvoir crocheté la serrure avec ça, ce serait génial.

Neron se tourna alors vers Nina, qui entre temps s'était à son tours levée et observait les deux garçons avec curiosité.

- Tu peut venir nous aidez, ainsi tu ne sera pas loin de Tim.

Nina : ...

Sans un mot elle s'approcha d'eux et agrippa le bras de son petit ami. Tim posa sa main sur sa tête, pour la réconforter.

Tim : c'est bon, on te suit.

Le délégué tourna la tête. Il regardait le corps sans vie du prof. A son avis, mieux valait-il ne pas le laisser là, à la vue de tous.

Tim : On ferait mieux d'emmener le corps autre part, non? Les vestiaires sont ouverts, on devrait l'y emmener.

_________________
Rang 7
Attaque normale : 5dgts
Attaque batte de baseball : 10dgts *pas encore*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Neron
Disparu
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Classe (niveau) : 1ère GEN
Groupe sanguin : B+ pour l'instant....
Loisirs : Bricoler, réfléchir, et parfois torturer.
Date d'inscription : 09/06/2008

Survivants
PV:
25/25  (25/25)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 12 Juin - 12:46

Le délégué tourna la tête. Il regardait le corps sans vie du prof, et ajouta

-On ferait mieux d'emmener le corps autre part, non? Les vestiaires sont ouverts, on devrait l'y emmener.

Trimballer un cadavre, quoi de plus excitant

- Tu n'as pas peur de te salir ?

Sans attendre de réponse de sa part j'ajoute

-Alors allons le mettre dans les douches.

J'empoignais le corps par les épaules, préférant laissez les jambes, beaucoup moins effrayantes, a Tim. Les rats nous observaient comme des bêtes en cage. Mon premier réflexe fut de leurs jeter.

- Quelqu'un veut gouter ?

Ce qui donna l'effet voulut de dégout, et qui leurs fit détourner le regard. Nina eu un haut le coeur a mes paroles, mais ne dégueula pas, encore heureux. Tim avait mieux contenue son dégout, et ne broncha pas. On partit alors avec le corps vers les vestiaires. Tim lâcha prise deux fois. Je dirai juste que le sang faisait glisser ses mains. Les vestiaire étaient désert, normal vue que tout le monde est au milieu du gymnase. On désossa, euh désoler, on déposa notre colis dans un coin des douches, sans toucher a l'eau évidement. Puis après avoir installer confortablement notre client, tournant mon regard jusqu'à ce qu'il trouve celui de Tim, je dis.

-Maintenant c'est au tour de la réserve.


Dernière édition par Neron le Mer 30 Juil - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 12 Juin - 12:55

- Tu n'as pas peur de te salir ?

Tim eut un moment d'hésitation, en fait, il n'avait tout simplement pas pensé à lui consernant le transport. Mais à quoi bon, il l'avait proposé, et donc, il participerait.

L'asiatique s'avanca et agrippa les jambes du cadavre, Neron saisissa le corps par le dessous des bras, et Nina entama un bref pas en avant, que Tim stoppa d'un signe de tête.


Tim : Non, restes où tu es, on s'en occupe.

Soulagée, la jeune fille acquiesca timidement et recula.
Tim essayait de regarder le corps le moins possible, et lacha prise deux fois. Neron avait vite fait de constater le dégoût des autres, et sa réplique n'en fut pas moins sordide.


- Quelqu'un veut gouter ?

Zut, Tim avait encore lâché le corps. Drôle de hasard. Il réempoigna les pieds du professeur, et jeta un regard de reproche à Neron. Nina derrière avait les mains sur la bouche.

Enfin, après avoir trainé le colis jusqu'au vestiaire ils le déposèrent sur le carrelage froid. Tim soupira, et Neron suggéra de passer à la suite des choses.


Tim : Tu vas essayer de forcer la serrure avec le couteau?

_________________
Rang 7
Attaque normale : 5dgts
Attaque batte de baseball : 10dgts *pas encore*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Neron
Disparu
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Classe (niveau) : 1ère GEN
Groupe sanguin : B+ pour l'instant....
Loisirs : Bricoler, réfléchir, et parfois torturer.
Date d'inscription : 09/06/2008

Survivants
PV:
25/25  (25/25)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 12 Juin - 13:25

-Tu vas essayer de forcer la serrure avec le couteau?

- A vrai dire je portait mon espoir plus sur le tournevis mais on pourra toujours essayer avec le couteau, ou avec un autre accessoire.

"A la rigueur un os tailler." Comme a mon habitude, ces paroles ne sortirent pas. Mon humour est spécial, et ne plait qu'à peut de monde. Enfin un peut de sérieux ne fera pas de mal a la situation. La porte de la réserve se trouvait devant nous, au fond des vestiaires. La porte est fermer a clef évidement, mais elle n'as pas était changer depuis bien longtemps, et nous retrouvons ainsi une porte, non pas avec les petites serrures habituelle, mais une porte qui s'ouvre avec les grosse clefs que l'on vois dans les film. Ce qui ne change rien a notre situation, tant que nous n'avons pas les clefs on ne peut pas l'ouvrir. Je me penche sur la serrure et demande a Tim.

- Tu n'as pas une lampe torche sur toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 12 Juin - 13:56

Tim : Non, j'ai rien sur moi.

Après quoi il fouilla ses poches et sortit ses clés.

Tim: Tiens, peut-être que mon porte-clés lumineux peut servir. Appuie sur le bouton et le faisceaux rouge reste allumé pendant une minute.

Tim tendit le petit objet à Neron, le suivit jusqu'à la porte de la réserve.

Tim : Dans la réserve on devrait trouver la clé de la cage du matériel, ainsi que les affaires des profs de sports...

_________________
Rang 7
Attaque normale : 5dgts
Attaque batte de baseball : 10dgts *pas encore*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Neron
Disparu
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Classe (niveau) : 1ère GEN
Groupe sanguin : B+ pour l'instant....
Loisirs : Bricoler, réfléchir, et parfois torturer.
Date d'inscription : 09/06/2008

Survivants
PV:
25/25  (25/25)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Jeu 12 Juin - 15:07

-Tiens, peut-être que mon porte-clés lumineux peut servir. Appuie sur le bouton et le faisceau rouge reste allumé pendant une minute.

- J'adore le rouge.

Je pris son trousseau et appuya sur le bouton. Le faisceau rouge était plutôt faible, mais c'était déjà bien suffisant. Ainsi, le faisceau pointer dans la serrure, j'observe les mécanisme apparent. Il suffit d'une forme courbe pour pouvoir ouvrir, mais où trouver un tel objet ? Mon regard se tourna vers Nina qui s'accrochait au bras de Tim. Elle avait une barrette dans les cheveux.

-J'ai une idée, Nina donne moi ta barrette.

Nina hésita, tourna son regard vers Tim qui acquiesça d'un signe de la tête. Elle me tendit alors sa barrette.

- Merci, mais ne t'attend pas a la revoir en bonne état.

Tout en prononçant ces mots je tordais déjà la jolie barrette qui venait de m'être confier. Un angle a quatre-vingt-dix degrés, on le repli sur lui même car il est un peu trop long et en même temps on le rend plus solide. Et voila une clef fait maison. La barrette s'introduit dans la serrure, force un peu, et fini par tourner. Lentement mais surement, le cadenas s'ouvre. Le cadenas finit par s'ouvrir, et je me tourne vers Tim pour lui lancer

-Maintenant on fouille les cassier des profs a la recherche des clefs du matériel de sport, une fois trouver, toi et Nina vous aller ouvrir, sortir des ballons, et mettre en place un coin où on pourra se coucher avec les matelas de gym. On sais jamais, si on reste trop longtemps coincer il faut mieux se préparer. Moi je resterait ici a la recherche de quelconque objet pouvant nous être utile dans notre survie. J'aimerais que tu m'apporte un matelas de gym directement ici, je risque d'en avoir pour un moment.

Après ces mots je me relève et j'entraine le couple dans la réserve. Certains cassier n'étaient pas fermer, les profs étaient trop confiance par rapport a la serrure que je venais de forcer. D'autre par contre, avaient leurs propre cadenas. J'espère qu'il ne faudra pas tous les forcer, mais si c'est le cas, nous avons le temps devant nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jess
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 28
Classe (niveau) : Terminale L
Date d'inscription : 28/06/2007

Survivants
PV:
60/60  (60/60)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Ven 13 Juin - 16:26

La porte c'était ouverte. Parfait. Tim exprima un sourire de satisfaction.

Tim : Bien joué ! Dans cette salle, je suis sûre qu'on peut trouver des objets intéressants.

Derrière les deux garçons, Nina avancait timidement dans le vestiaire. Elle récupéra sa barette et la rangea dans une poche.

Ensuite, le petit groupe entra dans la réserve. Immédiatement, Tim s'intéressa à la paperasse et feuillette les dossiers, mais rien. A côté, Nina observait la pièce qu'elle n'avait jamais visitée, puis, constatant l'occupation des deux autres, décida de revenir dans le vestiaire et sortit.

Elle disparu à la vue de Neron et Tim, mais soudain, un bruit inconnu et étrange les alerta. Dans la pièce voisine, quelque chose venait de bouger...


Nina : Kyaaaaaah !

Tim couru immédiatement vers la porte.

Tim : Nina ?!

La jeune fille se tenait accroupie contre un mur, pétrifiée. Devant elle se tenait une silhouette verdâtre, au visage défiguré et à la respiration saccadée.

C'était le professeur !


Tim : Impossible !

Malheureusement, le cauchemar était réel: le professeur se tenait debout, mais son apparence était encore plus répugnante que mort...
Ce qui était devenue une créature immonde poussa un cri de fureur et frappa Tim qui tenta de protéger Nina. Le couple tombé parterre, seul Neron pourrait régler la situation.

_________________
Rang 7
Attaque normale : 5dgts
Attaque batte de baseball : 10dgts *pas encore*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.obscure-rpg.keuf.net
Neron
Disparu
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Classe (niveau) : 1ère GEN
Groupe sanguin : B+ pour l'instant....
Loisirs : Bricoler, réfléchir, et parfois torturer.
Date d'inscription : 09/06/2008

Survivants
PV:
25/25  (25/25)
Immunité:
4/4  (4/4)
PE:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   Ven 13 Juin - 21:20

Le cri de Nina nous fit sursauter. Que lui arrivait elle. Tim prit de l'avance sur moi en se ruant vers les vestiaires, je le suivais a quelques seconde. Lorsque ma tête franchi la porte, quel drôle de spectacle, je vois Tim par terre assommer, Nina coller au mur, qui venait de s'évanouir, et les profs, celui qui est mort, debout, qui me fixait. Pas le temps de réfléchir, il se jetait déjà sur moi. Sa main frôlât ma joue. Sans ces deux pas en arrières, ma vie était fini. Mon premier réflexe fut de lui envoyer la porte des vestiaires des profs dans la gueule, se qui le sonna légèrement. Mais il n'était pas KO. Que faire ? fouiller les cassier des profs a la recherche d'une arme. J'ouvre le premier a ma droite, et je tombe sur une paire de clef. Le temps de les saisir et de refermer le cassier que le profs se jetait déjà sur moi. Mon réflexe fut de positionner mes main devant mon visage. Se qui me sauva la vie. En effet je tenait les clefs a ce moment là se qui, malheureusement, les entraina dans l'œil gauche du prof. J'ai encore une chance.

Un cassier... que des vêtements.
Le suivant... des vêtements et un portable.
Celui d'après... encore des vêtements, une bouteille de déo, et un briquet.

Encore un autr.... un déo et un briquet ? Voila se qu'il me fallait ! Je saisis le bouteille et le briquet, les tend vers mon adversaire, qui vient juste de ce remettre de son œil en moins, appuie sur le déo, actionne le briquet et... rien. Putain de briquet tu va t'allumer. rien as faire, il n'avait plus de gaz, pourtant une simple étincelle suffirait. Le prof s'élance déjà vers moi, et ce briquet de merde ne veut toujours pas marcher.

Plus que trois mètres,
Deux mètres,

Son bras se tend déjà vers moi. Aller bordel, BRULE !!!

Le noir, et une douleur dans le bras, voila tout se que je voyait et tout se que je ressentais. Es comme cela la mort ?


- Néron

Quel est ce bruit ?

- Néron

On m'appelle ?

- Néron

Petit a petit mes yeux s'ouvrent.

- Il revient a lui.

Je vois Tim et Nina, ils sont accroupies a côté de moi.

- Néron sa va ?

Ma bouche s'ouvrit lentement et difficilement, mais je réussi quand même a emmètre quelques sons.

- Tim... Nina... Vous m'accompagner en enfer vous aussi ?

- Ne dit pas de bêtises, tu nous as sauver.

- Sauver ? mais de qui, de quoi.

Je voyais moins flou, et je me redressa un peu.

- Mais tout nous as sauver du professeur, enfin du monstre qu'il est devenu.

- Quel monstre ?

Tim montrât du doigt la carcasse encore fumante, du prof.

"C'est moi qui as fait ça ?"

Tim m'aida a me relever, mon bras me faisait mal, je m'était bruler. Ensuite on va vérifier ensemble que le prof est bien mort. Après vérification, j'émie une hypothèse.

- Et si il nous refait le coup du mort non mort ? Il faut trouver de quoi l'attacher.

Il nous fallait quelque chose de solide, en fer ou en métal de préférence. Mais bien sur, les cintres.

- Tim utilise les cintres pour lui attacher les mains et les jambes.

Enfin LA main, vu que notre gentil professeur as un bras en moins. Après l'avoir solidement attacher, bâillonner, on entrepris de l'enfermer dans le local des équipements. Encore fallait il en trouver la clef.


- Tim, Nina, fouillez les cassier qui n'ont pas de cadenas, et trouver les clefs du local. Moi je m'occupe des autres cadenas.

Un a un les cassier étaient vider, fouiller, et les cadenas sautaient a la même vitesse. Une fois que le coup de main est pris, sa va vite. Plusieurs trousseaux de clefs furent trouver, et les uns après les autres, ils étaient essayer sur la porte du local, mais aucun ne correspondait. vingts minutes, tout les cassiers nous prirent vingt minutes a être ouvrit puis vider. Et toujours aucune clef ne passait. Elle devait pourtant se trouver ici merde. Mon regard scrutât la pièce a la recherche d'un quelconque endroit inexplorer. Mes yeux furent arrêter par le cadavre encore frais du prof.

- Mais oui, son œil gauche !

En effet, les clefs qui m'avaient défendu étaient les seules que l'on avait pas encore essayer. Bien sur, je ne demandât pas qui voulait aller les prendre. Personne ne l'aurait fait, a part moi. Elles étaient encore un peu chaude quand je les aient enlever du corps. Je me retourne vers Tim pour les lui tendres. Il hésitât puis fini par les prendre en main.

- Va vite ouvrir le local des équipements. Il doit y avoir des battes de baseball, et des cross de hockey. distribues en au élève qui selon toi son en mesure de frapper leur camarade.

Tim fronça les sourcils.

- Pourquoi leur camarade ?

- A en juger pas se qui vient de se passer, les autres élève doivent être dans le même état que le prof.

Tim écarquilla grand les yeux, avant que je ne rajoute.

- Amène moi une cross de hockey, et oublie pas de sortir les ballons et d'organiser le coin dodo. Et regarde si tu trouve pas une trousse de pharmacie, j'en ais besoin.

Sur ces mots Tim et Nina partirent en direction du local, et moi, je reste là a surveiller notre inviter. J'en profite pour regrouper les fringues trouver, ainsi que tout les objets. On ne sait jamais, tout cela pourra servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Départ du RP : enfermés dans le gymnase...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Départ du RP : enfermés dans le gymnase...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tous des sauvages, des sauvages !
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Enfermé dans un cercueil par des voleurs...
» Il y a une part de vérité dans chaque mensonge ^^
» Quelque part dans le Val d'Anduin [Flashback PV Sefir]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscure rpg :: ZONE RP - Leafmore High - :: - LE GYMNASE - QG des non-contaminés :: La grande salle et les gradins-
Sauter vers: